Cherche un poste désespérément !

Après plus d’un an d’absence sur ce Blog, je refais un petit tour ici pour dresser un bilan de mon année d’abstinence forcée en rédaction. Après 5 mois dans un EHPAD à travailler comme animatrice auprès de seniors, je me suis demandée si je n’allais pas changer radicalement de voie et me former à ce métier d’animatrice. Mais, c’était sans compter sur le démon de l’écriture qui ne m’a jamais lâché et qui m’a donné envie de me laisser une dernière chance…

Avant l’été, j’ai eu trois entretiens pour de la rédaction Web, dont un avec une tâche-test béton et, un super poste en télétravail à la clé ! Malheureusement, aucun de ces espoirs n’a abouti et il a fallu que je me décide à entreprendre autre chose. De là est née mon idée de postuler pour un contrat de professionnalisation dans le domaine de la communication digitale et du Webmarketing. Je voulais ainsi compléter mes compétences rédactionnelles et accéder, à terme, à un poste complet.

J’ai effectué durant l’été plus de 60 candidatures, après avoir trouvé une école mais là encore, sans grand résultat 😦 Le moral ne va toujours pas fort car, je n’ai à ce jour que des micros-espoirs d’entretien, rien de très réconfortant. Or, je m’ennuie à mourir sans textes à analyser, décortiquer, créer et proposer. Que faire de mes journées sans client à satisfaire, sans planning à honorer, sans emploi du temps à suivre ? Je suis désespérée…

La rentrée de l’école date de plus de 3 semaines et cela correspond à la date butoir pour avoir trouvé une entreprise. Je recommence peu à peu à candidater pour des postes de rédacteur. J’y crois encore, malgré cette série d’échecs. Il faut dire que le contexte économique n’est pas propice à ma réinsertion professionnelle avec ce fichu coronavirus qui détruit un peu plus mes chances de réussir. Comment se relever de cette année passée plus que catastrophique ? Comment accéder à l’emploi dont je rêve sans m’épuiser à le rechercher ?

Il y a tant de remise en questions que je ne sais même plus si je suis faite pour écrire, pour le Web ou pour la presse. Un jour j’y crois, le lendemain je m’écroule. J’ai entamé un bilan d’orientation pour essayer d’y voir plus clair dans mes projets. À presque 42 ans, il est temps que je trouve ma voie et un poste pérenne dans lequel je puisse m’épanouir. Je n’ose pas envisager le reste de ma carrière à actualiser des fenêtre de mail à longueur de journée dans l’attente d’un mail miraculeux. Il faut que je travaille, il le faut!

Auteur : La plume de Xénon

Ex-pigiste, je suis à mon compte depuis 4 ans. Mon goût pour les mots et les jeux d'écriture font de moi une rédactrice orientée qualitatif.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s